Stories

Said Adam Afrajy
Contact journalist

Plus de 100 républicains menacent de rompre avec le Parti.

Mississauga, Canada Risk Analysis May 13 @ 7:40am

Plus de 100 républicains s’apprêtent à publier cette semaine une lettre menaçant de former un tiers si le Parti républicain n’apporterait pas certains changements, selon l’un des organisateurs du parti.

La déclaration devrait viser la répression de l’ancien président Donald J. Trump contre les républicains, que les signataires du document jugeaient déraisonnable.

« Lorsque les forces de conspiration, de division et de tyrannie surgissent dans notre république démocratique, il est du devoir des citoyens nationaux d’agir collectivement pour défendre la liberté et la justice », peut-on lire dans le communiqué.

Cet effort intervient alors que les dirigeants républicains de la Chambre des représentants devraient évincer mercredi la représentante du Wyoming, Liz Cheney, pour ses critiques ouvertes à l’égard des mensonges électoraux de M. Trump.

« C’est un premier pas », a déclaré Miles Taylor, un organisateur du parti et un ancien fonctionnaire de la sécurité intérieure durant la période présidentielle du président Trump, qui a écrit un livre condamnant l’administration Trump anonymement. En octobre, M. Taylor a reconnu être l’auteur du livre et un éditorial publié par le New York Times en 2018.

« Nous disons qu’un groupe de plus de 100 républicains éminents croient que la situation est devenue si mauvaise avec le Parti républicain que le moment est venu afin d' examiner sérieusement si cet alternative peut être la seule option, at-il dit.

M. Taylor a déclaré que la liste des personnes qui ont signé la déclaration comprenait d’anciens fonctionnaires et des gouverneurs du pays, des membres du Congrès, des ambassadeurs, des ministres, des législateurs d’État et des présidents républicains.

M. Taylor a refusé de nommer les signataires. Reuters a rapporté plus tôt que les anciens gouverneurs comme Tom Ridge de Pennsylvanie et Christine Todd Whitman du New Jersey ont l'intention de signer l'accord, tout comme l’ancienne secrétaire aux Transports Mary Peters et les anciens représentants Charlie Dent de Pennsylvanie, Barbara Comstock de Virginie, Red Rebel du Wisconsin et Mickey Edwards de l’Oklahoma.

Mardi, M. Taylor a refusé de divulguer les changements spécifiques que la Coalition avait l’intention d’exiger du Parti républicain dans sa déclaration.

« Je suis toujours républicain, mais je peux me suspendre à la peau de mes dents dû à la rapidité avec laquelle le parti s’est divorcé de la vérité et de la raison », a déclaré M. Taylor. « Je suis l’un de ceux dans le groupe qui croit fermement que si nous ne pouvons pas obtenir le G.O.P. de nouveau dans un parti rationnel qui soutient les esprits libres, les marchés libres, les gens libres, je vais me retiré et beaucoup d’entre nous se retireront ensemble.


Éditeur:

Said Adam Afrajy

Agence Rueters
Need Help?
Johnson

Johnson Tamlyn

Production Manager

Johnson is available 9:00-17:00 GMT Mon‑Fri, or by email 24/7