Stories

Philippe MALONG
Contact journalist

Gastronomie au Cameroun : lorsque manger rime avec tradition

Bafoussam, Cameroon Food & Drink September 25 @ 1:43pm

C’est un concept original : servir des mets sur des supports naturels- des feuilles, des branches, des plats en bois, dans un cadre rustique. Une idée de Haïra WALET, une jeune camerounaise qui se donne pour mission de faire redécouvrir à sa clientèle le plaisir des choses simples.


Séquence 1- un projet de retour aux sources

L’idée est développée depuis quelques mois dans la ville de Yaoundé par un restaurant à la toiture de paille, créé par Haïra WALET. Après des années d’expérience dans les cantines ou la cuisine sénégalaise, la jeune femme décide de faire un retour aux sources culinaires. « C’est au cours d’un voyage culinaire effectué outre-mer, que m’est venue cette idée. J’avais vu des gens fières de leur culture qui servaient leurs mets dans des plats ‘’bio’’. Je me suis souvenu de mon enfance au village, lorsque mes grands-parents nous servaient certains mets sur des feuilles. De retour de ce voyage j’ai décidé de faire de même », affirme la jeune femme encouragée dans sa démarche par un groupe virtuel sur Facebook qui promeut le made in Cameroon. Dans son restaurant, il n’y a pas que le service de table qui est une invitation aux sources culinaires. Les mets eux aussi. ‘’Héru’’, ‘’Zom’’, ‘’crabe’’…, Ce sont des plats jugés traditionnels, bien connus des Camerounais. « J’ai beaucoup hésité et j’ai eu peur que les Camerounais n’aiment pas. Et je reconnais que j’ai été agréablement surprise de l’adhésion du public à ce concept. » ajoute Haïra qui a adjoint à son concept, un combat : amener les camerounais à accepter de manger sans consommer de l’alcool. La boisson ici est constituée d’eau et de jus naturels.

Séquence 2- Un idéal culinaire commun

Le secret réside dans la présentation des plats. Pour séduire sa clientèle, Haïra s’est associée à Oumarou, un cuisinier professionnel. « Ici nous employons 12 personnes qui ont presque tous eu besoin de recyclage, car la plupart viennent avec une conception plus ou moins extravertie de la gastronomie. Nous prenons du temps pour leur transmettre nos valeurs, notamment au niveau de la sortie des plats. L’image est importante » selon le chef cuisinier.
Séquence 3- Et ça marche !!!

Les deux associés donnent le récit de leur succès story, d’un air soulagé, après des mois d’hésitation et de difficultés. Car aujourd’hui leur restaurant attire du monde, au point de faire des files. Quelques heureux, ont pu trouver une place à temps. Parmi eux ce jour-là, Agrippine, qui s’est faite servir du crabe. Elle est une habituée de la maison : « ce que j’aime ici c’est le service atypique sur des feuilles des branches et du bois. Cela relève le goût et on se sent chez soi. En tant que femme africaine, je suis sensé faire la cuisine chez moi. Mais je viens ici lorsque j’ai envie de quelque chose de spéciale que je ne peux pas facilement cuisiner à la maison, notamment du crabe » affirme la cliente visiblement sous le charme. Manger mieux selon les traditions, un concept qui fait son bonhomme de chemin et semble avoir de beaux jours à venir.
Need Help?
Johnson

Johnson Tamlyn

Production Manager

Johnson is available 9:00-17:00 GMT Mon‑Fri, or by email 24/7